Étiquette : Bien-être

Actu

3 – Comment « agir avec sagesse dans les relations humaines » * ?

12 juillet 2016

* Daniel Goleman auteur de « Cultivez l’Intelligence relationnelle »

 

Développer son intelligence relationnelle constitue un levier clé de réussite en entreprise ainsi que dans la relation client. Comment être constructif dans la relation à soi et aux autres ? Que faut-il développer en soi pour adapter son attitude aux situations stressantes et pour interagir efficacement ?

Intéressée par mon travail, Marie-Anaïs Lien, journaliste scientifique, m’a interviewée sur mes méthodes de travail et mes outils de coaching.

Je vous propose de découvrir son troisième article  à propos d’un de mes outils préférés en coaching individuel et que j’ai décliné aussi en atelier de groupe : le Quadrant d’Ofman®.

Gérer son stress, c’est possible !

« Pour Catherine Fouilland, spécialiste du coaching co-actif®, « gérer son stress et en comprendre sa source génératrice est le premier pas pour maintenir son équilibre et s’assurer de bonnes relations ». Elle utilise alors un outil de connaissance de soi simple mais puissant, le Quadrant d’Ofman®, qui aide les individus à comprendre leur stress en identifiant leur qualité fondamentale et en déterminant leur “ piège ”, c’est-à-dire leur qualité exprimée à l’excès.

Cette méthode évite à terme, d’après le neuroscientifique Jacques Fradin, que l’individu stressé « se réfugie dans son cerveau reptilien et n’accède qu’aux états d’urgence primaires qui le rendent agressif, apeuré ou apathique ».

(suite…)

Billet d'humeur

Formations préventives : la solution pour construire l’équilibre de vos équipes

19 avril 2016

Que nous apprennent les sciences sur le bien-être au travail ?

« Œuvrer au bien être des collaborateurs est un vecteur de performance économique ».

Depuis une quinzaine d’années, les recherches scientifiques ont progressivement accumulé de nombreux d’indices qui établissent un lien entre bien-être et performance. Les études de Jacques Fradin, médecin et neuroscientifique démontrent en effet qu’un individu en situation de mal-être « se réfugie dans son cerveau reptilien et n’accède alors qu’aux états d’urgence primaires qui le rendent agressif, apeuré ou apathique ». C’est une réaction au stress.

D’autres travaux en psychologie positive tendent à démontrer qu’un individu qui se sent bien « voit son champ de conscience et ses facultés élargis, lui permettant même progressivement de bâtir de nouvelles compétences durables. »

(suite…)